Rétroaction mondiaux

J’ai commencé la semaine de compétition avec une excellente forme. J’étais rapide sur mes skis et je sentais que je n’étais pas fatigable. Malheureusement, quelques facteurs externes ont vite transformés ma bonne forme en forme normale. Et une forme normale aux mondiaux, où les meilleurs de chaque pays sont à leur plein potentiel, ça fait paraître ta forme normale en forme médiocre.

J’ai approché les championnats avec positivisme ce qui est bien, mais pour y arriver, je me suis caché la vérité ; mon set up n’était pas optimal pour la récupération. J’habitais à une altitude de près de 1700m et je coursais à environ 1300m. Habituellement, on veut dormir plus bas que le site de course, pas plus haut. Mon hébergement était à 40-50 minutes d’autobus du centre de ski. Ça implique près de 2h de moins consacré à la récupération par jours (en heures cumulés sur 10 jours, ça équivaut à une journée de repos)  surtout qu’à l’altitude où je dormais, le corps ne récupère pas autant bien qu’au niveau de la mer. Grâce aux courses de début de saison à Silverstar qui est à 1600m d’altitude, je savais comment mon corps réagissait à cette exposition prolongée, et ça n'a rien de bon. Normalement, en haut de 1600m, après une douzaine de jours, je commence à accumuler de la fatigue très facilement. C’est pour cette raison que je suis seulement resté 10 jours là-bas en décembre. Après la première journée de course des mondiaux, ça faisait 15 jours que je vivais à plus de 1600m et je sentais que même si je dormais bien, je ne récupérais pas. J’ai fait mon possible avec les ressources que j’avais. Il restait encore 4 autre journées et 2 courses à faire, les deux courses les plus importantes de l’année, tout ce qu’il reste à faire c’est de penser à autre chose pour ne pas drainer d’énergie sur des pensées négatives.

Tout au long de la semaine je savais que mon set up n’était pas le meilleur pour moi, mais à pars tourner dos à l’équipe canadienne et aller me chercher un hébergement dans la vallée à quelques minutes de marche des sentiers de ski il n’y avait rien à faire. Au lieu, j’ai essayé de me convaincre que ça allait être correct si je faisais tous les aspects de la récupération correctement parce que t’es aux mondiaux avec le Canada alors tu veux rester avec le Canada, ton pays et tes coéquipiers c’est ta fierté quand t’es là-bas. C'est un élément que j'aurais été en mesure de contrôler et en ce moment j'ai le regret de ne pas avoir essayer d'avoir le contrôle là-dessus. 

Je suis à Seefeld en Autriche depuis dimanche. Je me repose pour arriver en pleine forme pour les courses d’en fin de semaine à Kloster, en Suisse. Je finirai le voyage dans deux semaines avec une fin de semaine de course de 3 jours à Zwizel, en Allemagne.

Je vous laisse sur cette citation de deux frères musiciens d’environ mon âge. Leur succès est en pleine croissance : « On s’arrêtera pas tant qu’on sera pas les meilleurs, c’est que le début, on continue le tournoi.» - Bigflo & Oli

Merci pour les encouragements jusqu’à maintenant,  

Phil

Back to Home
  • Logo cominar couleur
  • Logo sanimax
  • Fullsizeoutput 15ed
  • Fondationord cmyk 330x330
  • Logo salomon time to play black
  • Leki logo
  • Faeq logo.2
  • Logo cmg 1 gros 21 2
  • Logo depute marc picard

Propulsé par Medalist